decouvre les 6 leçons que j'ai apprises en un an d'entrepreneuriat

6 leçons apprises en 1 an d’entrepreneuriat

Eh oui, ça fait 1 an que je me suis lancée dans l’entrepreneuriat..!

Je suis émue 🥹

1 an quasiment jour pour jour que j’ai créé ma micro-entreprise : le 3 mai 2021 très exactement !

Et pour fêter cette date assez emblématique, j’ai décidé de partager avec toi les 6 leçons que j’ai apprises pendant cette première année en tant qu’entrepreneure !

Attention : article à cœur ouvert en perspective 😉

 

Leçon n°1 : il y aura toujours des peurs et des challenges à relever

C’est une de mes dernières prises de conscience.

Avant, j’avais la croyance que je serai plus sereine lorsque j’aurai plus de clients réguliers, que j’aurai moins peur.

Mais j’ai réalisé qu’à chaque nouvelle étape, il y a un nouveau challenge à relever.

Aujourd’hui, j’ai une entreprise qui tourne, je suis à la tête d’une société, mais malgré ça, j’ai de nouvelles peurs qui apparaissent :

  • moins de clarté sur ma vision qu’avant,
  • plus de pression sur les épaules,
  • la peur de perdre tout ce que j’ai construit,
  • plus de frais professionnels…

J’en ai récemment parlé sur mon compte Instagram @coachingcollectif : quand tu commences à entreprendre, tu as tout à construire et rien à perdre. Mais plus j’avance et plus ma peur de ne pas réussir à assumer mon rôle de cheffe d’entreprise grandit…

Si je te partage cette peur, ce n’est pas pour te décourager 😅

En réalité, j’ai compris que je ne serai jamais vraiment sereine, même avec des clients et des objectifs atteints. Je pense que la sérénité vient de l’intérieur de soi. Finalement, peu importe les conditions extérieures, tu peux décider d’être serein.e ou pas dans ta vie !

C’est normal d’avoir peur ! Et j’aime le dire : “si tu as peur, c’est là où tu dois aller !” Souvent, derrière la peur, se cachent des choses incroyables ! Mais tu ne cesseras probablement pas d’avoir peur, même si tu franchis les étapes que tu espères atteindre en ce moment 🙃

 

Leçon n°2 : on doit apprécier le chemin et pas l’arrivée

J’avais déjà entendu cette notion à mes débuts dans l’entrepreneuriat, mais je n’arrivais pas à la comprendre. Aujourd’hui, j’en saisis tout le sens, car je l’ai vécue !

Ce n’est pas l’arrivée qui compte, mais bien le chemin : je l’ai compris en constatant que certains entrepreneurs n’étaient pas plus heureux après avoir atteint leurs rêves, voire ils l’étaient moins.

Si tu idéalises tes rêves et tes objectifs, tu risques d’être déçu.e à l’arrivée… Et le pire dans tout ça, c’est que tu peux avoir oublié de prendre du plaisir sur le chemin !

J’ai intégré cette leçon en fin d’année 2021 et ça a fait une différence énorme dans ma manière de voir les choses. Selon moi, “apprécier le chemin” veut dire “être cool avec soi-même et se lâcher la grappe” 😊

Avant de réaliser tout ça, je me mettais une pression de dingue pour réaliser mes rêves et atteindre mes objectifs. Résultat : je ne profitais pas du chemin.

Je n’ai pas encore atteint tous mes rêves, mais si j’avais continué à ne pas prendre le temps d’apprécier et de me féliciter, j’aurais sûrement été très déçue à l’arrivée…

À l’inverse, si tu évolues avec plaisir, que tu t’encourages, que tu te soutiens, sans être trop dur.e avec toi, c’est du bonheur à 100% pour toi et ton entreprise !

Mon conseil : avance en prenant le temps de te féliciter, d’apprécier et en acceptant le fait que parfois, tu n’as pas envie 🙂 tu verras que ça aura même un impact positif sur ta procrastination.

Personnellement, je n’ai pas moins de résultats ! En revanche, je prends vraiment plus de plaisir à obtenir ce que j’obtiens.

Petite astuce pour t’aider à constater le chemin que tu parcours chaque jour : fais des bilans régulièrement et félicite-toi pour ce que tu as fait (dans la journée, la semaine, le mois…) 🤗

Pour résumer : sois cool avec toi-même, lâche-toi la grappe et kiffe maintenant !!

 

Leçon n°3 : si tu y crois vraiment, ça ne peut que fonctionner

Encore une prise de conscience teeellement importante 😉

Tes pensées créent tes émotions qui créent ton comportement et donc, tes résultats. Pour faire encore plus simple : tes pensées déterminent tes résultats.

Jusqu’à ce que je le vive réellement, je n’avais pas compris ce concept de développement personnel, même si je le connaissais.

Mais cette année, je l’ai conscientisé : c’est parce que j’y croyais que j’y suis arrivé. Tous les jours, malgré les doutes (et ils sont nombreux), je reste persuadée que je vais y arriver.

J’y crois dur comme fer 💪

Je l’observe aussi beaucoup avec mes clients. Dès qu’on transforme leurs pensées comme “j’ai peur” ou “je ne vais pas y arriver” en “je vais tout donner” et “j’y crois”, les résultats arrivent automatiquement.

Et je suis certaine que le fait de croire en moi, en chacune de mes idées et de mes actions, a beaucoup aidé à la réussite de ma première année entrepreneuriale !

C’est aussi pour ça que les gens croient en moi : c’est une véritable énergie qui se dégage de toi quand tes pensées créent tes émotions !

La leçon que je veux te partager : crois en toi et veille à ce que tes pensées t’amènent à ne pas douter que tout est possible. Chaque chose que tu crois est vraie. Si tu crois que tu vas y arriver, qu’est-ce qui peut t’arrêter ? 😊

 

Leçon n°4 : tout ne tourne pas autour de ton business

Notamment si tu veux perdurer sur le long-terme !

Qu’est-ce que j’entends par là ?

Je veux te partager que c’est très important de préserver ta vie personnelle, à côté de ton activité.

Quand on se lance dans l’entrepreneuriat, on est passionné et on a envie de réussir. Ça peut nous amener à foncer tête baissée et à oublier tout ce qui nous entoure…

Si tu es dans l’élan et dans le plaisir, fonce et travaille autant que tu veux ! Mais parfois, on peut se perdre en chemin entre son business et sa vie personnelle.

Un exemple tiré de ma propre expérience : je suis en couple et mon amoureux est trèèès important pour toi. Plus important que mon business. Mais il m’est arrivé de le délaisser pour m’occuper de Coaching Collectif…

Pour qu’un business fonctionne à court et (surtout) à long-terme, c’est vital que tu sois bien dans ta peau. Si tu délaisses des domaines de vie qui comptent pour toi, tu ne peux pas trouver ton équilibre. Et sans équilibre, tu n’es pas pleinement concentré.e sur ton business 😕

Trouve un juste milieu et pose tes propres limites par rapport à ton activité. Je comprends très bien qu’au début, tu aies envie de tout donner. Mais sur le plus long terme, tu dois préserver le reste de tes domaines de vie pour ne pas te brûler les ailes en chemin…

Et si tu délaisses des choses importantes pour toi, c’est entièrement ta faute, car tu ne te poses pas assez de limites. Tu pourrais, par exemple, te fixer des limites comme :

  • terminer à 18h tous les jours,
  • ne pas travailler le week-end…

Peu importe ton fonctionnement, pense à conserver un équilibre entre ton activité et le reste de ta vie 🙂

 

Leçon n°5 : ça ne marchera pas mieux si tu travailles plus

J’avoue, cette leçon me perturbe encore beaucoup 😅 surtout que j’ai grandi avec des croyances comme “il faut travailler dur pour réussir” ou “on n’a rien sans rien” !

Autant te dire que, pour moi, l’idée de travailler peu tout en ayant plus de résultats n’était ni innée, ni évidente 😂

Mais pendant cette année d’entrepreneuriat, j’ai compris que ce n’est pas le nombre d’heures passées à travailler qui définissent tes résultats.

Personnellement, je ne suis pas une énorme travailleuse : même en cumulant entrepreneuriat et salariat, je n’ai jamais fait 50h par semaine ! Et maintenant que je suis entrepreneure à temps plein, je conserve mes horaires de salariée, 8h-18h 😁

Je ne me tue pas à la tâche et pourtant, j’arrive à avoir des résultats !

Et en voyant des personnes qui travaillent beaucoup plus, mais obtiennent moins de résultats, j’ai compris 2 choses.

La première, c’est que ce n’est pas une question de temps pendant lequel tu travailles sur tes tâches, mais plutôt une question de quelles tâches tu décides d’effectuer.

Je fais peut-être moins d’actions que certaines personnes, mais toutes mes actions sont dirigées vers les résultats que je souhaite obtenir.

Ainsi, mes plus grosses actions au quotidien sont :

  • la création de contenus,
  • la création d’offres,
  • la communication.

J’évite les petits trucs “inutiles” à côté 😅 je cherche plutôt à entrer en contact avec mon client idéal, à échanger avec lui et à proposer mes offres (en version raccourcie) !

Je reste focus sur mes objectifs, je ne m’éparpille pas et ça me permet de gagner du temps.

La deuxième chose, c’est que je n’attends pas que ce soit parfait. Bon, il faut dire que le perfectionnisme ne fait pas partie de mes traits de caractère !

Ne pas avoir ce besoin de perfection m’aide beaucoup à avancer vers mes objectifs, sans passer des heures sur chaque tâche 😊

Si ça me convient à 80%, je fonce ! Et quel gain de temps au quotidien !

Si tu es perfectionniste, je sais que ce n’est pas facile pour toi de passer à l’action si tout n’est pas parfait. Mais c’est intéressant de travailler sur cet aspect de ta personnalité, car il va t’obliger à passer beaucoup plus de temps sur tes tâches pour répondre à ce besoin de perfection.

La leçon que j’en retire ? La quantité de travail que tu fournis n’a rien à voir avec tes résultats !

Donc si tu fais partie de ceux qui ont peur de l’entrepreneuriat, car ils ont peur de devoir travailler d’arrache-pied, n’oublie pas : tu es ta propre limite, c’est toi qui poses le cadre et tu peux travailler moins en obtenant les résultats que tu souhaites.

Chacun a son fonctionnement : certains vont privilégier le slow-preneuriat, le fait de travailler moins, tandis que d’autres sont de vrais “workaholic”, des addicts au travail 🙃

 

Leçon n°6 : c’est toi le patron !

Il est très important que tu assumes ce rôle de chef.fe d’entreprise, que tu prennes tes décisions, tout en gardant en tête que rien n’est définitif.

Ce n’est pas parce que tu prends une décision aujourd’hui que tu ne peux pas la changer demain 😉

En tant qu’entrepreneur, on est amené à faire des choix beaucoup plus souvent (pour ne pas dire au quotidien) et donc encore plus qu’en tant que salarié. Dans ce cas-là, le choix revient plutôt au manager, ce n’est donc pas la même pression.

Mais sache que tu as aussi la possibilité, à n’importe quel moment, de revenir sur tes choix. Un choix n’est jamais définitif. Il peut être ajusté, revu, modifié.

Avoir pris conscience de tout ça m’a enlevé une pression monstre ! Maintenant, je me prends beaucoup moins la tête pour faire des choix : je fais un sticker sur Instagram et je laisse ma communauté décider. En plus, ça me permet de donner le choix aux personnes directement concernées par ces décisions.

Avoir retenu cette leçon m’a soulagée par rapport aux choix que je devais faire dans mon business. Parce qu’au pire, je change d’avis 😊

Toi aussi, tu as le choix de décider ! C’est un pouvoir incroyable donc ne le vois pas comme quelque chose qui fait peur, mais comme quelque chose que tu es capable d’utiliser à bon escient.

Et puis, c’est quand même très cool d’être le boss 😍

 

Voici donc les 6 leçons apprises pour cette première année d’entrepreneuriat !

Je te fais un rapide résumé pour que tu puisses bien les garder en tête :

  1. Peu importe ton niveau, tu rencontreras toujours de nouvelles peurs et de nouveaux challenges.
  2. C’est le chemin que tu dois apprécier, plus que l’arrivée.
  3. Si tu y crois vraiment, c’est impossible que ça ne fonctionne pas.
  4. Tout ne tourne pas autour de ton business.
  5. Ça ne marchera pas mieux si tu travailles plus dur.
  6. C’est toi le patron !

J’espère que ce format “partage d’expérience” t’a plu ! N’hésite pas à me dire ce que tu en as pensé et quelles sont les leçons qui t’ont le plus marqué.e dans les commentaires de cet article 😉

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.