decouvre ici la difference entre coaching et mentoring

Quelle différence entre coaching et mentoring ?

Dans ce nouvel article, je te partage mon point de vue sur la différence entre le coaching et le mentoring.

C’est une thématique qui revient souvent et tu m’interroges beaucoup là-dessus. C’est vrai qu’il n’y a pas énormément d’informations sur le sujet 🧐

Disclaimer : cet article ne reflète que mon point de vue, mais je pense que c’est important de bien différencier le coaching et le mentoring, pour que tu puisses savoir dans quelle “case” te mettre.

En tant que coach et en tant que coaché, vaut-il mieux choisir un coach ou un mentor ?

On fait le point tout de suite ensemble 😉

 

Coaching et mentoring : définition

Qu’est-ce qu’un coach ?

Je pense que, globalement, tu sais ce qu’est un coach 😅

Petite définition rapide malgré tout : un coach est un copilote avec une posture neutre.

Son objectif est d’aider la personne à prendre de la hauteur sur une situation grâce, notamment, au questionnement, un des outils les plus puissants en coaching.

Point à retenir : le coach ne donne pas de conseils !

Quel est le rôle d’un mentor ?

À l’inverse, le mentor est quelqu’un qui a déjà atteint l’objectif que son mentoré vise. C’est donc au travers de son partage d’expérience, de ses retours et de ses conseils qu’il le fait avancer 🚀

C’est une posture complètement différente, voire opposée au coaching.

En effet, on retrouve, d’un côté, le coach qui ne donne pas de conseils et, de l’autre, le mentor qui en donne.

 

La différence entre coaching et mentoring

Je pense que tu l’as compris : le coach ne donne pas de conseils, tandis que le mentor peut en donner.

C’est vraiment ce qui fait la grosse différence entre le coaching et le mentoring !

Dans les faits, sur le marché du coaching actuel, un coach ne donne pas de conseils, mais les clients sont en attente de conseils

C’est ce qui est vraiment délicat : trouver la bonne place entre les attentes de notre client qui vient chercher des conseils (souvent, car c’est l’idée qu’il a du coaching) et la réalité de notre posture de coach.

Je te le dis clairement : je pense qu’on peut être coach uniquement, qu’on peut être mentor uniquement et qu’on peut aussi être les deux à la fois 😁

D’ailleurs, à titre personnel, je suis autant coach que mentor. Je change de casquette en fonction du besoin de mon client. Je peux aussi bien l’aider à prendre de la hauteur et à se poser les bonnes questions que lui donner un retour par rapport à mon expérience.

C’est assez simple de jongler entre ces 2 casquettes, mais lorsque je passe en mode mentor, je précise toujours au client que mon expérience n’engage que moi et que ça peut être différent pour lui.

Si tu décides de faire du mentoring, en plus du coaching, n’oublie pas de méta-communiquer, c’est-à-dire de d’axer la communication sur ce que chacun ressent. C’est très important ☝️

 

Comment choisir entre coaching et mentoring ?

Coaching ou mentoring avec ses clients ?

Tes clients, peut-être comme les miens, peuvent être en attente à la fois de coaching et de mentoring. Pour savoir quelle casquette mettre, tout dépend du sujet sur lequel tu accompagnes tes clients.

C’est souvent une situation que tu as toi-même vécue et que tu as réussi à dépasser, donc le fait d’avoir une cible qui, dans 95% des cas, évolue dans la même situation, implique souvent que ton client attend tes conseils.

Je ne suis donc pas contre le conseil, à partir du moment où tu as bien compris la différence entre le coaching et le mentoring. Je pense que le plus important est de prendre en compte les attentes de ses clients et de prendre des pincettes lorsque tu mentores.

Coach ou mentor pour le grand public ?

Une fois que ta posture est claire pour tes clients, il faut maintenant que tu choisisses la casquette que tu portes auprès du grand public.

Personnellement, je n’affiche pas le côté mentor, même si je pourrais très bien me définir comme “coach et mentor business”. C’est un choix de ma part, mais c’est important que tu te poses la question.

En effet, peut-être que tu hésites à assumer pleinement cette casquette de coach et à juste titre : aujourd’hui, on voit la notion de “coaching” à toutes les sauces et elle n’a pas toujours bonne réputation 😕

Parfois, être coach est difficile à assumer, donc tu peux utiliser un autre terme. “Accompagnant”, par exemple, ou “consultant”.

Même si, pour moi, dans le consulting, il y a davantage cette notion de conseil, qui est peut-être moins présente dans le mentoring où c’est davantage du partage d’expérience.

L’idée est vraiment d’avoir une casquette qui te correspond, même si je reste persuadée qu’on a pleiiin de casquettes différentes 😏

Mais ici, c’est juste une étiquette, une case dans laquelle tes prospects peuvent te ranger pour que ton activité soit facilement compréhensible pour eux.

Dans tous les cas, je pense qu’il faut garder beaucoup de souplesse par rapport à ça !

 

Faire appel à un coach ou à un mentor pour être accompagné ?

Tu souhaites te faire accompagné.e, mais tu ne sais pas comment choisir entre un coach et un mentor ?

En voilà une bonne question 🙃

Je trouve que c’est tellement difficile de choisir ! À chaque fois que je souhaite me faire accompagner, j’ai beaucoup de mal à me décider…

Pourquoi ? Parce qu’on a plein de critères et que c’est compliqué de trouver une personne qui correspond à tous ces critères. Même si, souvent, le premier critère de sélection est le feeling 🤝

Autre critère qu’on peut aussi retrouver : l’expérience du coach dans le domaine dans lequel on veut avancer. Mais dans ce cas-là, on sort du coaching et on se positionne plus sur la casquette du mentor !

Finalement, il faut que tu comprennes qu’entre ce qu’on nous enseigne à l’école de coaching et la réalité du terrain, il y a une vraie différence. Sur le terrain, tu dois pouvoir te démarquer de la concurrence, cibler sur une problématique précise, mais aussi prendre conscience des attentes de ton client et leur apporter un regard extérieur 💪

Sans oublier de savoir mettre les formes quand tu prends une autre casquette que celle de coach et de bien préciser que tu changes de posture.

Parfois, il n’y a tout simplement pas besoin de mentoring, mais la plupart du temps, les attentes des clients tournent autour de coaching et mentoring.

Ainsi, de la même manière qu’on a d’autres outils en tant que coach à mettre au service du coaché (PNL, sophrologie…), ton expérience peut aussi être mise au service du coaching et permettre à ton coaché d’avancer et d’aller encore plus loin !

 

J’espère que la différence entre le coaching et le mentoring est maintenant plus claire pour toi 😉

Je trouve important de partager mon point de vue sur le fait que l’un n’est pas incompatible avec l’autre.

Donner des conseils, ce n’est pas être coach, on est d’accord… Mais le fait de ne pas être dans une posture de coach n’empêche pas de le faire quand même 🙃

Il y a un cadre, qu’on nous apprend en école de coaching, mais ce cadre est aussi fait pour être assoupli. Et dans mes accompagnements, j’aime mettre de la souplesse à ce cadre !

C’est exactement comme dans une recette de cuisine : si tu as envie de rajouter une épice ou un aliment, même s’il n’est pas noté sur la recette initiale, tu peux 🤗

Maintenant, n’hésite pas à me donner ton point de vue sur le sujet, que ce soit dans les commentaires de cet article ou en me contactant sur mon compte Instagram !

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.