comment surmonter la peur de vendre et reussir a parler de ses offres

Peur de vendre : comment la surmonter et réussir à parler de ses offres ?

Aujourd’hui, parlons peu, parlons bien, parlons de la vente et de la peur de vendre !

C’est la première fois que j’aborde le sujet de la vente, mais c’était essentiel. En effet, c’est un gros blocage pour beaucoup de coachs : la vente fait peur.

L’objectif est qu’à la fin de cet article, tu te dises : “oooh, mais en fait, la vente, c’est cool !” 😁

Et crois-moi, c’est possible ! C’est comme ça que, moi, je vois la chose.

D’ailleurs, cet article est l’occasion de te partager ma vision de la vente et les 3 croyances limitantes qui t’empêchent de vendre sereinement.

Tiens-toi prêt.e, on va dégommer tes croyances et tes peurs autour de la vente 💪

 

Mon opinion sur la peur de vendre

Il faut savoir que nos croyances et notre peur de vendre sont reliées à :

  • notre expérience,
  • notre éducation,
  • notre vécu.

Si tu as toujours entendu dire que les vendeurs sont des escrocs, des gens malhonnêtes qui essaient toujours d’arnaquer les autres, l’idée d’être vendeur ne doit pas te mettre dans une position confortable… Forcément 😅

De mon côté, j’ai grandi dans un environnement où la vente n’était pas mal perçue. Surtout que j’ai entamé des études dans la vente par la suite.

Quand je me suis lancée dans l’entrepreneuriat, j’ai réalisé que la vente était quelque chose de mal pour beaucoup de personnes. Ça m’a surprise, car jusque-là, je n’avais pas conscience qu’autant de monde avait une image négative de la vente.

Pour moi, la vente est vraiment un moyen d’aider les gens. C’est quelque chose de positif, de bon. Comme une bonne action 😊

Vendre, c’est rendre service ! Et j’ai vraiment intégré ce concept lorsque j’étais conseillère de vente chez Marionnaud. Mon objectif, lorsqu’un client entrait dans le magasin, était de le satisfaire au mieux, notamment en comprenant ses besoins.

Je n’ai jamais pensé autre chose, même si on avait des objectifs de vente. Et surtout, je n’ai jamais eu la sensation de manipuler qui que ce soit !

Pour résumer, je vois la vente comme un moyen de tendre la main à quelqu’un qui en a besoin. C’est être à l’écoute du besoin du client et essayer de lui apporter la meilleure réponse possible 🤗

Si tu as peur de vendre, de passer pour quelqu’un de malhonnête ou pour un vendeur de tapis, rassure-toi ! Le fait que tu ressentes cette peur est le signe que tu ne seras ni l’un ni l’autre !

J’espère que tu partages déjà un peu plus mon point de vue et, si ce n’est pas le cas, je t’invite à vite lire la suite : on va casser tes croyances limitantes sur la vente et surmonter ta peur de vendre 😉

 

Les 3 croyances limitantes qui nourrissent ta peur de vendre

1. La vente, c’est malhonnête

a. La peur de vendre et d’être manipulateur

Je pense que c’est la croyance la plus répandue et je m’en suis rendu compte lorsque j’ai commencé à accompagner les coachs.

Pour beaucoup de personnes, c’est mal de vendre.

Mais tant que tu ne travailles pas sur cette croyance, tu ne peux pas vendre de manière spontanée et fluide. Tu risques de toujours ressentir une forme de friction en toi, car tu vas avoir un comportement en incohérence avec tes croyances profondes 😔

Alors que le secret de la vente, c’est de le faire avec le cœur ❤️

Pour ça, je te conseille de te pencher sur l’autre facette de cette croyance, à savoir que la vente est là pour aider les personnes qui en ont besoin. Peu importe le contexte !

Imagine : tu te trouves en face de ton client idéal qui vit une situation douloureuse. Il veut changer de travail et trouver sa voie, car il n’est pas épanoui. Après avoir échangé avec lui, tu te rends compte que ton accompagnement est le coaching parfait pour lui !

Alors je te le demande : quel est le problème à lui en parler ? En quoi est-ce malhonnête et manipulateur si tu penses que ton accompagnement peut résoudre son problème ?

À partir de là, il n’y a plus de sujet !

Enfin, si. Il reste le sujet de l’argent 😬

b. La peur de demander de l’argent

C’est souvent l’argent qui ajoute de la friction, notamment chez les coachs, car on a l’habitude d’aider les gens gratuitement. En sachant que c’est souvent mal vu, dans notre société, de demander de l’argent en échange d’une aide pour que les gens se sentent mieux…

Je te connais. Tu es sûrement en train de penser : “ok, je peux parler de mon accompagnement, mais parler du prix, c’est plus difficile”…

Ici, c’est un travail de rapport à l’argent qu’il faut faire 🙃 parce que c’est important que tu sois aligné.e quand tu proposes ton offre aux personnes qui en ont besoin.

Mon conseil concernant cette croyance ?

Tout d’abord, retravailler ta croyance et la détruire. Ensuite, pour t’aider à te conforter dans l’idée que ton offre répond parfaitement aux besoins de ton client idéal, teste-la ! C’est la meilleure manière d’être certain.e que ton accompagnement est efficace.

Plus tu aimes ton offre et tu crois en elle, plus ce sera facile de la vendre, car tu ne considéreras même plus ça comme de la vente 😌

Si tu te détaches de cette pensée “il faut que je vende”, tu libères une énergie de connexion avec ton prospect et c’est ça qui va lui plaire !

Petit tips que j’ai appris dans la vente de cosmétiques : au lieu de te demander “que vais-je vendre à ce client”, demande-toi plutôt “qu’est-ce que je ne connais pas encore sur lui” 😉

Sois plus dans la recherche des besoins du client et dans la compréhension que dans la recherche du produit que tu vends !

 

2. Je ne sais pas vendre

Je t’arrête tout de suite ✋

Ce n’est pas parce que tu n’as pas fait d’études dans la vente que tu ne sais pas vendre.

Je vois 2 raisons à ça :

  • tu vends dans ton quotidien. À partir du moment où tu fais une recommandation, tu pratiques la vente sans t’en rendre compte 😌
  • en tant que coach, tu as toutes les clés pour savoir vendre. Eh oui, la vente, c’est comme une séance de coaching !

Comment ça, la vente est une séance de coaching ? 🤔

Vois tes appels découvertes comme des mini-coachings avec l’accueil, la recherche des besoins… En sachant que tu as déjà ton objectif : savoir si la problématique de la personne correspond à la solution que tu apportes grâce à ton accompagnement.

Ensuite, comme en coaching, tu reformules puis tu annonces si ton accompagnement est adapté. Écoute active, capacité à ne pas interpréter, reformulation. C’est tout ce dont tu as besoin pour vendre lors de tes appels découverte 🤗

Donc tu vois, tu as toutes les clés en toi ! 

Adieu la peur de vendre !

Et rappelle-toi : en coaching, on ne doit pas être concentrés sur nous. On doit s’oublier et être à 100% dédiés à notre coaché.

C’est exactement pareil dans la vente ! Si tu penses à toi, à tes attentes et à tes objectifs, tu sors de la fluidité de la vente. Ne pense pas à toi et focalise-toi sur la personne en face de toi 👀

 

3. Je vais saouler mon audience si je parle trop de mes offres

Tu as peur de trop parler et de passer pour un marchand de tapis ?

On va voir ça ensemble tout de suite 🙂

Première chose : on entend souvent que, pour retenir une information, il faut l’entendre 7 fois. Tu réalises ? 7 fois !

Ça signifie que tu ne parles jamais trop de ton offre !

Si jamais tu saoules les gens (oui, c’est possible), c’est que ces personnes n’étaient pas ta cible. Ce n’était pas la bonne audience.

Autre astuce, si tu es en plein lancement par exemple, et que tu parles de ton offre tous les jours pendant 10 jours, tu peux très bien prévenir ta communauté.

D’ailleurs, j’en profite pour te l’annoncer, le lancement de la CC School a lieu du 6 au 15 septembre et je compte parler de mon offre (que j’adooore) tous les jours 😂

Bref, comme disait mon ancien PDG : “la répétition fixe la notion”. Si tu as envie de faire passer un message, le meilleur moyen d’y parvenir est de le répéter encore et encore.

Sans oublier que personne ne consomme tout ton contenu, à part toi, et que tu peux varier les formats :

  • post,
  • story,
  • Reels,
  • podcast,
  • mail,
  • live,
  • témoignage client,
  • etc.

Il y a pleiiiin de façons de faire 😉

C’est indispensable de parler de ton offre régulièrement !

Tu n’es pas obligé.e de “saouler” ton audience en en parlant tous les jours sur une courte période. Tu peux très bien en parler régulièrement, mais toute l’année.

En effet, tu peux choisir de :

  • faire un lancement, avec une communication dense sur une période limitée (format idéal pour les coachings de groupe ou les formations en ligne) ;
  • communiquer un peu toute l’année, notamment si tu proposes un accompagnement individuel. Ça peut être 3-4 fois par semaine de différentes manières, par exemple.

Ce qui est très important, c’est de communiquer sur ton offre le plus tôt possible pour avoir des résultats 🚀

Peu importe si certaines choses changent, tu peux ajuster en cours de route. Mais ne va pas croire qu’il suffit de communiquer une fois, via une story, pour avoir des clients. Ça ne marche pas comme ça…

La communication doit être quotidienne : si tu ne parles pas de tes offres régulièrement, ça ne fonctionnera pas.

Petit partage d’expérience : pour le lancement de la CC School l’année dernière, j’ai organisé un lancement pendant 2 semaines. J’ai fait des posts et des stories à ce sujet tous les jours, j’ai fait des lives tous les jours ! Et pourtant, le lendemain du dernier jour de lancement, des personnes m’ont annoncé avoir loupé l’info 😳

Alors préfères-tu prendre le risque que des personnes qui ne sont pas ta cible soient saoulées par ton message ou que des personnes qui sont de potentiels clients entendent le message ?

À toi de voir ! Personnellement, j’ai fait mon choix 😉

Si après avoir réfléchi à tout ça, cette peur de vendre et de saouler est toujours là, c’est au niveau de la peur du regard des autres qu’il va falloir que tu travailles. C’est que tu es encore dans la crainte d’être jugé.e et critiqué.e 😕

Je le répète : quand tu es coach, c’est presque un devoir de parler de ton offre, car ton offre aide les gens !

 

Je vais être honnête : j’espère t’avoir un peu secoué le cocotier concernant tes peurs face à la vente 😁

Pour conclure, je vais répéter les 2 messages les plus importants que je veux te faire passer dans cet article.

Premier message : c’est égoïste de ne pas vouloir parler de ton offre.

Et deuxième chose : la vente, c’est aider les gens (que tu sois coach ou non).

Alors si tu dépassais ta peur de vendre et toutes ces croyances dès maintenant en parlant de tes offres sur ton réseau social préféré ?!

Dis-moi en commentaires si tu comptes passer à l’action 💪

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.