5 cles mindset pour savoir comment ne pas etre trop dur avec soi-meme

5 conseils pour apprendre comment ne pas être trop dur avec soi-même

Sujet de l’article du jour : le mindset, car j’ai envie de te partager ce qui, pour moi, a été une des plus grosses prises de conscience business. À savoir, comment ne pas être trop dur.e avec soi-même.

Ça a vraiment impacté mon entreprise et m’a permis de prendre beaucoup plus de plaisir dans mon quotidien de coach indépendante 🤗

C’est pourquoi, aujourd’hui, je te partage un plan concret, avec 5 conseils pour arrêter d’être dur.e avec toi-même.

Je pense que tu vois de quoi je parle : on se parle mal, on est intransigeant.e, souvent beaucoup plus avec nous-mêmes qu’avec les autres d’ailleurs…

Mais ça pose un problème, car ça nous freine, ça nous limite et ça nous empêche de prendre du plaisir sur le chemin 😔

Tu l’as sûrement déjà entendu, y compris dans mes contenus : il faut prendre du plaisir, profiter du chemin et pas seulement de l’arrivée. Mais en pratique, c’est difficile à mettre en place…

Eh bien, c’est terminé ! Installe-toi confortablement et profite des 5 conseils qui suivent pour découvrir comment être moins dans l’autocritique et, de manière générale, moins dur.e avec toi-même !

 

Comment j’ai arrêté d’être dure avec moi-même : retour d’expérience

Quelques mois après le lancement de mon activité de coach, les choses fonctionnent bien puisque je vis de mon activité.

Mais lors d’un séminaire avec David Laroche, j’ai un véritable choc 😮

Il nous explique que le risque des rêves, si on ne prend pas conscience de tout ce que ça implique et sans prendre de plaisir sur le chemin, est qu’on soit déçu une fois arrivé à destination.

Et au final, le jeu n’en vaut plus la chandelle, car c’est chaque étape du chemin qu’il faut apprécier ! C’est en profitant de chaque instant qu’on prend aussi du plaisir à l’arrivée.

Au moment de ce séminaire, je sors justement du lancement de mon coaching de groupe La CC School, pendant lequel 10 personnes ont rejoint le programme. Je prends alors conscience que je n’ai pas apprécié ce parcours, car je n’accueille “que” 10 coachés, alors que je pouvais constituer un groupe jusqu’à 15 personnes.

Je me rends compte que je ne mesure pas tout ce que j’ai réalisé et que je minimise ma réussite. Je suis déjà focus sur mon prochain objectif, sans m’être félicitée pour ce que j’ai accompli…

Ce jour-là, je réalise que si je continue comme ça, je vais droit dans le mur. Tout d’abord, parce que je suis beaucoup trop dure avec moi-même, mais aussi parce que je risque de n’être jamais heureuse et jamais satisfaite de ce que j’ai si je veux toujours plus.

Bien sûr, c’est important de rêver et d’avoir des objectifs ambitieux ! Mais l’idée est aussi de prendre le temps d’être conscient.e de ce qu’on a déjà et de l’apprécier 🤩

Si tout ça résonne en toi, tu peux faire un petit exercice : imagine que tu es salarié.e et qu’un manager te parle de la même manière dont tu te parles à toi-même.

Je suis sûre que tu vas avoir une prise de conscience intéressante 😅

Et tu vas sûrement arriver à la même conclusion que moi, à savoir : “je dois arrêter de me comporter comme ça avec moi-même”.

En effet, être trop dur.e avec toi-même risque de te desservir et de desservir :

 

Comment ne pas être trop dur avec soi-même : 5 clés pour changer sa manière de penser

Mon objectif ici est que tu prennes conscience que c’est aujourd’hui qu’il faut être heureux !

Et pour ça, voici 5 clés pour réussir à ne pas être trop dur.e avec toi-même et enfin t’offrir tout ce que tu mérites 😉

1. Se rendre compte de la manière dont on se parle

Premier conseil : observe ton comportement vis-à-vis de toi et rends-toi compte de la manière dont tu te parles.

Prends même des notes si ça peut t’aider !

Analyse si tu relèves des expressions comme :

  • “oui, mais je n’ai pas fait ça”,
  • “ce n’est pas assez…”,
  • “j’aurais pu…”
  • etc.

Le but est de constater de quelle façon tu t’auto-flagelles, et dans quel contexte, pour savoir comment ne pas être trop dur.e avec toi-même ensuite ❌

En le notant, tu prends de la hauteur sur le vocabulaire que tu utilises et tu réalises plus facilement comment tu t’adresses à toi réellement.

À partir de là, tu peux ensuite te questionner : “si mon ami était dans la même situation que moi, qu’est-ce que je lui dirais ?” 🤔

Et parle-toi comme tu parlerais à ton meilleur ami !

Parce qu’entre nous, ce n’est pas normal que nous soyons aussi durs avec nous-mêmes alors que nous sommes les mieux placés pour nous aimer et nous rassurer 🙃

Le fait d’être dur avec soi-même a aussi des bénéfices, comme le fait de se dépasser, mais on peut se dépasser sans être complètement intransigeant !

2. Bloquer un créneau dans son agenda pour prendre soin de soi et arrêter d’être trop dur avec soi-même

Deuxième clé pour t’aider à rééquilibrer ton quotidien et à faire en sorte de n’être plus ton propre tyran : booker des moments, chaque semaine, avec toi-même.

C’est une astuce que j’ai retrouvée chez Chloé Bloom et qui me plaît beaucoup.

Quel est le concept exactement ?

Tu choisis le moment que tu veux et, pendant ce temps dédié (et bloqué dans ton agenda), tu ne fais que ce que tu as envie de faire 😊

Ça peut être :

  • rien,
  • prendre un bain,
  • lire,
  • etc.

Peu importe ! C’est un rendez-vous avec toi-même, juste pour toi, t’aimer et prendre soin de toi ❤️

Et c’est vital que tu bloques un créneau dans ton agenda ! Sinon, tu risques de ne pas le faire, tout simplement…

3. Regarder régulièrement en arrière

Si tu prends le temps de regarder régulièrement en arrière, tu peux voir touuut ce que tu as accompli.

La plupart du temps, on a la tête dans le guidon : on avance, on reste concentrés sur nos objectifs, mais on ne prend pas le temps de regarder le chemin parcouru.

On dit souvent de ne pas se comparer aux autres, mais de se comparer avec son soi d’avant. Et le meilleur moyen de te rendre compte de ce que tu as fait, et ainsi de ne pas être trop dur.e avec toi-même, est de faire des bilans réguliers 🤓

Que ce soient des bilans hebdomadaires, mensuels ou annuels, concentre-toi sur le positif, et pas seulement sur ce que tu as mal fait.

Sinon, tu retombes dans tes travers habituels et tu continues d’être trop exigeant.e avec toi-même…

Si tu veux aller encore plus loin, tu peux même faire des bilans quotidiens, à la fin de chaque journée. C’est quelque chose qu’on a mis en place dans la CC School et tous les jours, chaque coaché partage ses “3 kiffs du jour” 😍

Tu peux ensuite l’adapter comme tu le souhaites. Par exemple, en te demandant quelles sont tes 3 fiertés de la journée !

Et en faisant ça, je suis convaincue que tu vas réussir à arrêter d’être trop dur.e avec toi-même et à enfin te lâcher la grappe, tout simplement 🍇

4. Célébrer ses réussites pour ne pas être trop dur avec soi-même

Encore une clé super importante !

Pense à célébrer tes réussites, mais pas que 😉 célèbre aussi tes échecs, car quoi qu’il arrive, tu t’es donné du mal, même si tu n’as pas atteint tes objectifs.

Sans oublier que tu peux tirer des choses positives de chaque échec !

Donc prends le temps de te féliciter et de t’encourager. Tu peux même en faire un rituel pour être certain.e de ne pas y échapper 😊

Par exemple, tous les vendredis soir, organiser un apéro pour toi et faire le point sur tout ce que tu as fait de bien dans la semaine. Et ce qui est important, c’est de le ressentir, pas seulement de le penser !

Remercie-toi pour ce que tu es, ce que tu fais et célèbre tout le chemin que tu parcours au quotidien. Parce que oui, c’est important de t’honorer 🍾

5. Comment ne pas être trop dur avec soi-même : en se rappelant qu’on fait toujours de son mieux

On arrive déjà au dernier conseil que je souhaite te partager. Et pour cette cinquième clé, je m’appuie sur un accord toltèque : “tu fais de ton mieux”.

Quoi qu’il se passe, tu fais toujours de ton mieux avec les éléments que tu as en ta possession à cet instant donc ne l’oublie pas !

Encadre cet accord au-dessus de ton bureau (ou ailleurs, pour l’avoir sous les yeux en permanence) et garde toujours en tête que tu fais de ton mieux.

Tu n’es ni une machine, ni un robot, donc donne le meilleur de toi-même au quotidien et sois-en conscient.e en permanence 🤗

 

Voilà les 5 clés qui vont t’aider à arrêter d’être trop dur.e avec toi-même !

Sacré morceau de mindset 😆

Petit résumé de ce plan d’action pour que tu t’en imprègnes bien :

  1. prends conscience de la manière dont tu te comportes avec toi-même,
  2. bloque un créneau dans ton agenda pour prendre soin de toi,
  3. regarde régulièrement en arrière pour analyser le chemin parcouru,
  4. célèbre tout ce que tu fais (les réussites, comme les échecs),
  5. réalise que tu fais de ton mieux !

À toi de jouer maintenant 💪

C’était important pour moi de te partager tout ça, car je trouve bien trop dommage que tu ne profites pas de ton chemin et que tu sois déçu.e en arrivant au sommet…

Est-ce que tu te sens concerné.e par cet article ? Si oui, dis-le-moi dans les commentaires 😉

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.